Les drakkars ne perdaient pas le nord.

Depuis quelques mois nous avons enfin la preuve d’une légende considérée comme hypothétique voir fantasmagorique par toute une communauté d’historien.

Guy Ropars et  Albert Le Floch, chercheurs au Laboratoire de physique des lasers de l’Université de Rennes-1, mettent en un crystal déjà connu, le ”spath d’Islande“, dont les six faces sont des parallélogrammes.

L’intérêt de ce cristal réside dans l’utilisation qui en est fait en optique. Même en cas de lumière diffuse,  la dépolarisation de la lumière lors de son passage au travers du cristal permet de situer précisément la source lumineuse. En clair, même sous un ciel couvert, les marins vikings avaient la possibilité de situer le soleil et donc de se repérer.

Il faut savoir que la boussole n’a été inventée qu’au XIIIè siècle, et que les fortes latitudes des mers du nord auraient faussé la magnétisation de l’aiguille.

 

Pour aller plus loin : Le blog d’Alain le Floch : http://albert.lefloch.over-blog.com/

Tags: , ,

Leave a Comment